Imprimer

La Seconde Générale et Technologique

Publié dans 2nde GT

La classe de seconde générale et technologique est conçue pour permettre aux élèves de consolider leur maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture afin de réussir la transition du collège au lycée. Elle les prépare à déterminer leur choix d'un parcours au sein du cycle terminal.

Dans le cadre de la réforme du baccalauréat et du lycée, les enseignements de la classe de seconde générale et technologique changent à compter de la rentrée 2019. Dorénavant, ils comprennent :

  • des enseignements communs dispensés à tous les élèves : français (4 h), histoire-géographie (3 h), langues vivantes A et B, mathématiques (4 h), physique-chimie (3 h), sciences de la vie et de la Terre (1 h 30), éducation physique et sportive (2 h), enseignement moral et civique (18 h annuelles) auxquels s'ajoutent sciences économiques et sociales (1 h 30) et sciences numériques et technologie (1h30), deux disciplines enseignées pour la première fois à l'ensemble des élèves de seconde ;
  • et des enseignements optionnels , recommandés, en fonction du projet d'orientation, mais non obligatoires : Langues et cultures de l'Antiquité : latin ou grec (3 h) et/ou  un enseignement optionnel technologique : management et gestion (1 h 30)

Les élèves bénéficient aussi d'un accompagnement personnalisé concentré sur la maîtrise de l'expression écrite et orale et des mathématiques (volume horaire déterminé selon les besoins des élèves) et d'un accompagnement au choix de l'orientation vers la classe de première (54 h  annuelles, à titre indicatif).

 

 

ENSEIGNEMENTS OPTIONNELS  :

 

 

- Management et gestion :

L’enseignement optionnel Management et gestion en Seconde permettra à l’élève :

  • de mieux comprendre son environnement économique et juridique et le fonctionnement d’une entreprise ;
  • de s’interroger sur les grandes questions économiques et de mieux appréhender les nouvelles problématiques économiques, juridiques ou de gestion.

 Cet enseignement sera présenté :

 En partant de situations et phénomènes concrets : exemples de la vie courante, observation de l’environnement de l’élève, connaissance de l’actualité, témoignages ou interview de chefs d’entreprise, visite d’entreprises, étude de la presse…

  • en s’aidant d’outils adaptés, notamment les outils numériques (sites internet, extraits d’émissions audiovisuelles…)

 Thèmes du programme :

1. Les acteurs de l’économie 

  • Quels acteurs créent la richesse ?
  • Quelles sont les relations entre les acteurs économiques ?
  • Quel est le rôle économique de l’État ?
  • A quoi sert une banque ?

2. Les décisions de l’entreprise

  • Qu’est-ce qu’une entreprise ?
  • Comment l'entreprise crée-t-elle de la valeur ?
  • Comment l’entreprise se lance-t-elle sur un nouveau marché ?
  • Comment l'entreprise fixe-t-elle le prix d'un produit ?
  • Quelle place pour l’individu dans l'entreprise ?

3. Nouveaux enjeux économiques

  • Développement durable : contrainte ou opportunité pour l'entreprise ?
  • Comment les acteurs économiques prennent-ils en compte les nouveaux
  • comportements du consommateur ?
  • Comment l’ouverture internationale influence-t-elle le comportement de
  • l’entreprise ?
  • Quels sont les enjeux de l'économie numérique ?

 

 

 

- Latin et Grec :

Les grands principes de l'enseignements des langues anciennes sont les suivants : 

 La confrontation des œuvres antiques, modernes et contemporaines, françaises et étrangères, par des pratiques diversifiées de lecture et de traduction.

  • l’étude de mots-concepts impliquant une connaissance lexicale et culturelle (ex. erôs et amor)
  • l’étude de grandes figures mythologiques, historiques et littéraires emblématiques.
  • la présentation de grands repères chronologiques et événementiels.
  • la connaissance des grands repères géographiques et culturels par la confrontation des espaces antique et contemporain, en particulier dans l’objet d’étude «Méditerranée». 

 

« Ces programmes ouvrent résolument une perspective culturelle combinant les disciplines constitutives de la connaissance de l’antiquité. Associant les questions de langue et les enjeux de civilisation, la littérature et l’histoire, cet enseignement se place au carrefour des sciences humaines et sociales ; dépassant les approches strictement linguistiques ou formalistes, il envisage dans son ensemble le cadre et les contenus culturels [...] Par leur esprit et par leur objet, les langues et cultures de l’antiquité contribuent à la construction d’une conscience individuelle humaniste et moderne. » (Bulletin officiel spécial n°1 du 22 janvier 2019)